Interstellar

L’après Batman aura laissé Christopher Nolan dans une position difficile. Ses derniers films auront plus que jamais mis en avant les failles d’un cinéma plus malin qu’intelligent. Inception qui tenait plus de la leçon de science fiction pour les nuls que du grand film complexe qu’il pensait être constituait déjà en soit un indicateur solide quand à ce que sa future incursion dans le genre pouvait nous réserver et Interstellar ne marque en effet ni rupture ni évolution majeur vis à vis de ses précédentes réalisations. Les fans ne s’en plaidront pas, mais les autres y verront sans doute une nouvelle preuve … Continuer de lire Interstellar

Maléfique

Quand on parle de l’image de la femme dans les dessins animés Disney, on ne peut s’empêcher d’évoquer le sexisme vieux jeu d’un Blanche Neige et les septs nains et son héroïne qui trouve le bonheur en faisant le ménage et la cuisine pour ses compagnons masculins. Les choses ont certes changé chez Disney mais même en cherchant à se montrer moins conservatrice, la société n’a jamais su remettre totalement en question cette image traditionnelle de la femme définie par sa beauté, son amour des autres et sa fragilité, y compris dans ses productions les plus récentes. Le fait est qu’en … Continuer de lire Maléfique

Gravity

On a tous connu ça: aller voir un film dont on a entendu tellement de bien qu’on ne peut qu’être déçu tant l’anticipation fut grande et impossible à combler. Gravity avec son bouche à oreille flatteur et ses critiques ahurissantes se devait d’être de ces films là. De ces phénomènes éphémères au marketing bien rodé. Un énième exercice de style pêchant par excès de vanité et par manque de substance. Sauf que non, pas cette fois. Gravity n’est pas qu’un buzz, il n’est pas qu’une bête de festival ni même un mini-phénomène un brin original. C’est un grand film, un … Continuer de lire Gravity

Le Monde Fantastique de Oz

Deuxième incursion du studio Disney dans l’univers de Frank L. Baum, Le Monde Fantastique de Oz n’en évoque pas moins à l’écran un autre univers surréaliste récemment transposé par ce même studio. Difficile en effet, à la vu des paysages mi-baroque mi-gothique et tout en image de synthèse dépeints par Sam Raimi, de ne pas penser au Alice au pays des merveilles que Tim Burton avait maladroitement mis en scène en transformant l’univers absurde de Lewis Carroll en un Monde de Narnia pour gentils illuminés. Un travestissement qu’on pouvait dès lors craindre de voir se reproduire pour cette préquelle au … Continuer de lire Le Monde Fantastique de Oz

Le Hobbit : Un voyage inattendu

Il serait une erreur de considérer les trois volets du Seigneur des anneaux comme des chef d’oeuvres impérissables. Si la trilogie de Peter Jackson témoigne de la passion du réalisateur pour le matériaux d’origine, elle n’en souffre pas moins des faiblesses inhérentes à l’adaptation de romans très longs, celles-ci demandant toujours un sens aigu de la synthèse aux cinéastes et une bonne compréhension du matériaux d’origine. Après ça adapter le Hobbit, court roman de 300 pages, et en trois films de 3 heures, paraissait presque facile mais en dix ans beaucoup de choses ont changées, la fantasy c’est démocratisé, et La terre … Continuer de lire Le Hobbit : Un voyage inattendu

L’Odyssée de Pi

Première oeuvre pour la jeunesse de Ang Lee, qui nous a depuis longtemps habitué à une certaine exubérance visuelle, L’Odyssée de Pi, récit initiatique d’un adolescent perdu en mer avec un tigre apparaît comme une évidence dans la filmographie d’un cinéaste qui a souvent mis en scène des personnages brisés cherchant à reconstruire leur identité. Le combat entre l’homme et l’animal (le moi et le ça comme diraient les psys)  au coeur du film n’est d’ailleurs pas inédit pour Ang Lee qui en avait déjà fait le thème clé de son mésestimé Hulk. C’est aussi à Hulk qu’on pense en … Continuer de lire L’Odyssée de Pi

Sur la route

Dire que l’adaptation cinématographique de Sur la route était l’un des films les plus attendus de l’année est bien sûre un euphémisme. Voilà déjà 40 ans que les scénaristes et cinéastes bataillent pour adapter l’oeuvre phare de Kerouac sans jamais y parvenir. Des noms prestigieux se sont retrouvés associés au projet comme Coppola ou Gus Van Sant mais c’est finalement Walter Salles qui en a hérité. « Joie » diront certains, rassurés de voir une road-story adapté par un cinéaste rendu célèbre par un road movie. C’est oublié que si son Carnets de voyage est convaincant, Salles n’est pas pour autant un … Continuer de lire Sur la route

John Carter

Après une suite moderne mais pleine de nostalgie de Tron, il semble que Disney s’est décidé à rester dans une mouvance un peu old-school en adaptant le classique des classiques, une des sagas les plus célèbres de la science fiction, l’octogénaire Cycle de mars.  Vous n’en avez jamais entendu parler? C’est normal, tout aussi emblématique qu’il soit le cycle rédigé par Burroughs s’est très vite retrouvé éclipsé par les space-opera qu’il inspira tel que Star Wars ou plus récemment Avatar. L’ironie est tel qu’on dit que le scénario de cette adaptation traine dans les cartons d’Hollywood depuis des décennies, beaucoup … Continuer de lire John Carter

Sherlock Holmes 2 : Jeu d’ombres

Le succès de Sherlock Holmes en 2010 tenait en la capacité de Guy Ritchie à imposer son style sans se laisser impressionner par la casquette « grosse production » du film. Si le personnage avait changé, l’esprit de Conan Doyle demeurait plus ou moins dans une enquête étriquée et un univers aux frontières du fantastique. Maladroitement mais surement, Guy Ritchie imposait sa vision des choses aux spectateurs qui lui ont fait confiance. On le retrouve donc logiquement aux commandes de cette suite qui ne s’est pas fait attendre et qui n’a plus tout à fait la saveur de l’ancien. Suite oblige, on … Continuer de lire Sherlock Holmes 2 : Jeu d’ombres

Hugo Cabret

En annonçant la mise en scène d’un film pour enfant, Scorsese à laisser ses spectateurs circonspects. Si nul ne doute du talent du réalisateur, il y a un monde entre des films aussi noir que Taxi Driver ou Shutter Island et l’univers qu’on imagine nettement plus bon-enfant du jeune Hugo Cabret. C’est pourtant mal connaître le livre que de le réduire à une simple fable infantile car Brian Selznick a là imaginé un conte initiatique qui va amené les plus jeunes à découvrir la genèse du cinéma, à rêver et à apprendre en même temps. Si adapter des romans au cinéma est … Continuer de lire Hugo Cabret