The Neon Demon

Au lendemain d’une projection huée au festival de Cannes on pouvait lire en guise de critique que pour encore parvenir à choquer, Nicolas Wending Refn devrait essayer de réaliser un film qui n’a pas pour but de choquer, justement. Une pique quelque peu déplacé vis à vis d’un film qui a, après tout, vocation à s’inscrire dans un registre horrifique. En dépit des nombreux genres qu’il a exploré, il est vrai que le cinéma de Refn reste certes parcouru par une obsession pour la violence que The Neon Demon ne viendra pas mettre en défaut, mais la violence n’a-t-elle pour autant qu’un unique … Continuer de lire The Neon Demon

The Experimenter

Il y a quelque chose de passionnément pervers dans la relation que l’Amérique entretient entre Histoire et fiction. Une volonté de porter à l’écran chaque moment marquant de leur courte histoire comme pour mieux encrer la réalité dans un cadrant narratif dont le pays ne serait se passer. Par effet d’inversion, on finit par penser que ce qui n’a pas été adapté en film n’a pas existé, et le cinéma s’investie alors d’une mission de documentation plus que douteuse. The Experimenter est une sorte de victime bien consciente de se processus. En 2016, difficile de dire quelque chose de nouveau … Continuer de lire The Experimenter

Whiplash

On aurait difficilement imaginé un film sur le jazz oscarisé meilleur film en 2015, à une époque où le jazz ne se vit plus que comme stéréotype dans des parodies de film noir ou comme la quintessence d’un élitisme musical impénétrable. Whiplash dans une certaine mesure s’inscrit d’ailleurs volontiers dans cette seconde mouvance mais on pourra saluer son intégrité autant que son jemenfoutisme car pour Damien Chazelle pas question de faire un film pédagogique comme d’autre en auront fait sur le rap et la culture Hip & hop. Le jazz est mort et le réalisateur n’a pas l’intention de s’acharner sur … Continuer de lire Whiplash

The Hunger Games: Mockingjay Part 1

Si Hunger Games s’était rêvélé être une adaptation de qualité en permettant à Gary Ross d’unir ses propres obsessions sur le pouvoir des médias à celle de l’écrivaine Suzanne Collins, Francis Lawrence avait signé une suite divertissante, certes, mais moins concernée par ces questions de société qui ont pourtant rendu cette saga meilleure que les si nombreuses autres dystopies pour adolescents qui prolifèrent à la fois sur les écrans et dans les rayons des librairies à l’heure actuelle. On s’étonnera alors agréablement du fait que Mockinjay soit un film aussi différent de son prédécesseur; un blockbuster si peu concerné par l’action … Continuer de lire The Hunger Games: Mockingjay Part 1

Interstellar

L’après Batman aura laissé Christopher Nolan dans une position difficile. Ses derniers films auront plus que jamais mis en avant les failles d’un cinéma plus malin qu’intelligent. Inception qui tenait plus de la leçon de science fiction pour les nuls que du grand film complexe qu’il pensait être constituait déjà en soit un indicateur solide quand à ce que sa future incursion dans le genre pouvait nous réserver et Interstellar ne marque en effet ni rupture ni évolution majeur vis à vis de ses précédentes réalisations. Les fans ne s’en plaidront pas, mais les autres y verront sans doute une nouvelle preuve … Continuer de lire Interstellar

Birdman

Alors que les super-héros et les come backs d’anciennes star d’hollywood continuent de dominer une actualité cinématographique relativement pauvre, on comprend volontiers la frustration d’Innaritu et son envie d’en démordre avec le sujet. Mais qui y’a-t-il de plus cliché que des films sur les super-héros et sur les come-backs sinon un film sur le showbusiness lui même? L’exercice, casse-gueule, semble avoir été accomplis des dizaines de fois et si Hollywood a toujours pris un malin plaisir à se tourner en ridicule c’est ici l’ambiguité du discours du cinéaste qui surprend. Lui qui nous parle de Low-art de High-art, du caractère … Continuer de lire Birdman

Gone Girl

Si le thriller est peut être le sous-genre cinématographique le plus populaire dans le cinéma policier, le neo-noir, avec lequel on le confond souvent, souffre trop souvent d’une incompréhension dans son message et dans ses intentions. Gone Girl, le livre comme le film, est à ce niveau là un vrai cas d’école tant les accusations de sexisme et de mysoginie qu’on lui a fait témoigne d’une méprise d’une partie du public vis à vis du genre. A leur défense, le neo-noir, descendant direct du film Noir, reprend à son compte des archétypes manichéens que l’on croit bien connaître et il est alors … Continuer de lire Gone Girl

Calvary

« Je voulais faire un film sur un bon prêtre » déclarait John Michael McDonagh au moment de la promotion de Calvary. C’est peut être là le grand très d’humour d’une tragi-comédie au rire amer. Un pied de nez à l’air du temps par un réalisateur bien décidé à se faire l’avocat du diable ou, en l’occurence, d’un Dieu chahuté quotidiennement par le pessimisme ambiant, le matérialisme omni-présent sans oublié les scandales sexuels qui se suivent et se ressemblent tristement. Calvary a presque un goût de mauvaise blague, typique d’un humour pince sans rire qu’on dira de famille tant la ressemblance entre … Continuer de lire Calvary

Maléfique

Quand on parle de l’image de la femme dans les dessins animés Disney, on ne peut s’empêcher d’évoquer le sexisme vieux jeu d’un Blanche Neige et les septs nains et son héroïne qui trouve le bonheur en faisant le ménage et la cuisine pour ses compagnons masculins. Les choses ont certes changé chez Disney mais même en cherchant à se montrer moins conservatrice, la société n’a jamais su remettre totalement en question cette image traditionnelle de la femme définie par sa beauté, son amour des autres et sa fragilité, y compris dans ses productions les plus récentes. Le fait est qu’en … Continuer de lire Maléfique

Adrift in Tokyo

Tokyo semble indissociable du cinéma de Satoshi Miki tant les paradoxes de la capitale nippone alimentent les propres contradiction d’un cinéaste fasciné par l’ambiguité et le bizarre. Adrift in Tokyo à tout en apparence d’une oeuvre banal, son postulat de base n’étant même qu’une bonne excuse pour explorer les rues de la fascinante mégalopole du Japon. Ici Takemura jeune étudiant sans famille ni amis mais endetté jusqu’au cou se voit offrir par le collecteur de dette qu’on lui envoit la possibilité de gagner 1 millions de yens et de voir sa dette effacée s’il accepte de marcher avec lui dans … Continuer de lire Adrift in Tokyo